النقابة الوطنية للتعليم الثانوي - SNES

Les syndicats d’enseignants annoncent de nouvelles actions de protestation

vendredi 9 juillet 2021

L’instance de coordination commune des syndicats du fondamental et du secondaire, regroupant 14 organisations, a annoncé aujourd’hui vendredi 9 juillet de nouvelles actions de protestation.
L’instance pense que « les crises du système éducatif demeurent immuables et statiques ».
Elle affirme que les enseignants n’ont bénéficié d’aucune augmentation de salaires dans un contexte de cherté explosive du coût de la vie, ajoutant que les réponses des responsables du ministère de l’éducation aux revendications sont restées bien en deçà des attentes des enseignants.

Pour ces syndicats, « concernant la réforme du système éducatif, les démarches n’ont guère franchi la phase théorique, en dépit de l’adoption en conseil des ministres, depuis plus d’un an, d’une feuille de route portant réforme du système éducatif ».
Ils rappellent que « Dans le but d’attirer l’attention des décideurs et celle de l’opinion publique sur la situation alarmante, la mobilisation syndicale s’est intensifiée à travers des activités de protestation multiples, organisées tout au long de cette année dans le but d’imposer une meilleure prise en compte des doléances du corps enseignant ».
Faisant allusion aux dernières retenues de salaires et aux menaces et représailles contre les enseignants en grève, les syndicats critiquent : « Le ministère de l’éducation nationale, incapable d’apporter les solutions face aux revendications, a préféré renouer avec les méthodes d’intimidation », intimidations qui « n’ont dans les faits, servi qu’à aggraver la situation », affirme la déclaration.
Enfin, les syndicats menacent de poursuivre « la mobilisation syndicale sérieuse, notamment par la programmation d’un sit-in le 22 juillet 2021 à 9 h au ministère de l’éducation nationale et de la réforme du système éducatif. Et « de programmer d’autres activités syndicales qui seront annoncées au moment opportun ».
Ils invitent le « ministère de l’éducation nationale et de la réforme du système éducatif à entamer un processus de négociation rapide et sérieux susceptible de mener à la satisfaction des doléances ».
Ils concluent la déclaration, parue la veille des examens nationaux par « la condamnation de toutes les formes de tricherie et de fuite » qui affectent les examens nationaux, exhortant « le ministère à prendre toutes les mesures susceptibles d’arrêter ces vilaines pratiques qui discréditent gravement » nos diplômes.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1 / 31998