النقابة الوطنية للتعليم الثانوي - SNES

Le SNES condamne la répression contre les prestataires de services éducatifs

mercredi 23 décembre 2020

Déclaration
Les prestataires de services éducatifs continuent de manifester devant le ministère de l’Éducation à Nouakchott, revendiquant leur insertion à la fonction publique et les mêmes privilèges financiers en termes de salaires et de primes que leurs homologues enseignants, car il est illogique d’attendre qu’un enseignant accomplisse pleinement son devoir éducatif alors qu’il n’est pas rassuré quant à sa carrière, et vivant dans des circonstances similaires à un esclavage injuste. En fait, ce que l’État accorde à ces enseignants en termes de traitements financières ne couvre pas leurs besoins minimaux en vêtements, nourriture, logement, transport, etc. Ce qui prouve, si besoin en est, que le gouvernement ne se soucie pas en fait du développement de notre système d’éducatif.
Au lieu d’être accueillis par le personnel du Ministère pour négocier avec eux, ils sont reçus par la répression policière de manière brutale, primitive, arriérée et inacceptable dans un pays qui revendique la liberté d’expression et le respect de l’Etat de droit. Un mépris inacceptable à l’égard de la connaissance et de l’éducation et une atteinte flagrante aux libertés et à la dignité humaine.
Au Syndicat national de l’enseignement secondaire (SNES), nous déclarons ce qui suit :
- Notre condamnation ferme de la répression qui s’est abattue sur nos collègues prestataires de services éducatifs, simplement parce qu’ils ont manifesté pacifiquement devant le ministère pour revendiquer leurs droits,
- Notre solidarité avec eux face à ces outrages auxquels ils sont exposés,
- Nous réitérons notre exigence de leur insertion à la fonction publique,
- Nous revendiquons pour eux les mêmes privilèges financiers accordés aux autres enseignants, en termes de salaires et de primes.
Nous appelons tous les enseignants à se mobiliser et à faire preuve de solidarité avec eux jusqu’à satisfaction de leurs doléances,
- Nous mettons en garde le ministère de l’Éducation nationale contre de telles réponses négatives aux revendications des enseignants.
Nous lançons un appel pressant à tous les enseignants à se mobiliser et à resserrer les rangs afin de contribuer à une réforme réelle de notre système éducatif.
Nouakchott, le 23 décembre 2020
Le Secrétariat général du Syndicat national de l’enseignement secondaire SNES



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 0 / 30884