النقابة الوطنية للتعليم الثانوي - SNES

La CDE annonce une série d’actions de protestations

jeudi 7 novembre 2019

Coordination de Défense des Enseignants (CDE)
Déclaration
Tous ceux qui se préoccupent de l’état du système éducatif dans notre pays - quelles que soient leurs positions et leurs orientations – sont unanimes à reconnaître sa déliquescence, aussi bien en matière d’équipement et infrastructures, qu’au niveau du statut et des conditions de vie des enseignants qui constituent la locomotive de la réforme du système.
Depuis le début de l’année scolaire en cours, nous avons, au niveau de la Coordination de Défense des Enseignants (CDE), espéré avec impatience la mise en œuvre des instructions accordant un nouvel intérêt à l’éducation, annoncées officiellement. Nous avons publié, le 11 octobre dernier, une déclaration détaillée dans laquelle nous avons cherché à attirer l’attention des autorités concernées sur un certain nombre de lacunes et de déséquilibres pressants, à surmonter pour procéder à une ouverture novatrice pour cette année. Aussi nous avons accompagné notre plateforme revendicative, déchargée le 21 octobre au cabinet du ministre de l’enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle, d’une demande d’audience à travers laquelle nous avons cherché à rencontrer M. le ministre pour l’ouverture des négociations autour de nos revendications légitimes. Mais nous n’avons, jusqu’à présent, reçu aucune réponse à notre requête. Nous continuons, malgré tout, de croire que les négociations sérieuses et responsables constituent le meilleur moyen de renforcer la confiance entre les partenaires sociaux, le moyen le plus rapide de parvenir à des solutions consensuelles pour garantir la bonne performance des personnels du secteur et conduire au redressement des déséquilibres chroniques, loin de recourir aux tensions dans un secteur qui s’embourbe de plus en plus profondément dans la déliquescence.
Etant donné ce qui précède, à la Coordination de Défense de l’Enseignant (CDE), nous avons décidé de prendre une série de mesures de protestation, ainsi qu’il suit :
Premièrement : débrayages
- Lundi 18 novembre 2019 : débrayage pendant deux heures, de midi à 14 heures ;
- Jeudi 21 novembre : débrayage pendant deux heures, de midi à 14 heures ;
- Mardi 3 décembre, débrayage pendant deux heures, de midi à 14 heures ;
- vendredi 6 décembre : débrayage pendant deux heures, de10h à 12h.
Ces activités sont accompagnées de sit-in devant le ministère à Nouakchott et les directions régionales à l’intérieur du pays.
Deuxièmement : grève
- Une grève générale pendant trois jours consécutifs : mardi-mercredi-jeudi (10-11-12 décembre) de 8h à 18h, accompagnée d’un sit-in massif –incha Allah - Mercredi à partir de dix heures devant le ministère.
En annonçant ce mouvement, la CDE appelle tous les enseignants à se mobiliser et à sensibiliser pour garantir le succès de cette étape de notre lutte, tout en soulignant son entière et permanente prédisposition à la négociation.
Aussi, toutes les options resteront ouvertes devant nous en vue de rehausser le niveau de notre lutte, aussi longtemps que le ministère continuera d’ignorer les appels, et sous-estimer les dangers auxquels le secteur est confronté.
Vive la lutte des enseignants !
Vive l’unité des enseignants !
Gloire aux honorables militants !
Nouakchott, le 7 novembre 2019
Le Bureau de la CDE


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 167 / 31998