النقابة الوطنية للتعليم الثانوي - SNES

Déclaration de la CDE à l’occasion des ouvertures 2019-2020

vendredi 11 octobre 2019

Coordination de Défense de l’Enseignant (CDE)
Déclaration
À chaque nouvelle année scolaire, nous espérons de nouveau que notre pays sera en mesure de mettre en place une politique éducative efficace, pour sortir notre système éducatif du bourbier dans lequel il se débat, de la navigation à vue qui règne dans la préparation des programmes, et de la grave pénurie d’infrastructures adéquates nécessaires pour faire face à l’augmentation constante du nombre d’élèves, ainsi qu’au besoin croissant de personnel enseignant, épuisé par la retraite et l’absence de formation et de supervision, ainsi que par sa mauvaise répartition dans les établissements d’enseignement, en raison de la gabegie qui gangrène ce secteur depuis un certain temps.
A la Coordination de Défense de l’Enseignant (CDE), tout en félicitant le peuple mauritanien à l’occasion de la rentrée scolaire, nous exprimons notre satisfaction pour l’intérêt officiel et populaire qui a marqué l’ouverture cette année, ainsi que pour l’interaction des enseignants avec cette ouverture, malgré la négligence de leurs revendications par les officiels.
Tenant compte de ce qui précède, nous soulignons la gravité des préoccupations suivantes sur l’orientation affichée de réforme de l’éducation :
1 – L’obstination des autorités officielles à ignorer les droits spoliés des enseignants, en particulier les salaires retenus par erreur, les droits d’avancement et le payement d’arriérés d’un certain nombre d’indemnités.
2 – L’absence d’implication sérieuse des syndicats dans la gestion du secteur, en particulier la préparation des notes de services de transfert et de promotion.
3 – L’absence, dans le discours officiel à l’occasion des ouvertures, de toute promesse claire et précise d’amélioration réelle de la situation matérielle et morale de l’enseignant.
4 - Les circulaires distribuées récemment, mettant l’accent principalement sur l’intimidation des enseignants plutôt que sur leur encouragement, trahissent une volonté effrénée d’escalade chez certains responsables du secteur, et l’incapacité apparente d’adopter de nouvelles approches conformes à l’orientation déclarée.
5 – L’urgente nécessité d’offrir un procès transparent et équitable à notre collègue Ghali Sall, détenu depuis des mois à Kaedi, dans la wilaya du Gorgol.
À la CDE, tout en exhortant nos collègues enseignants à s’investir de manière positive dans tout ce qui contribuerait à réformer notre système éducatif, nous les invitons à davantage de préparation et d’unité pour défendre nos acquis et nos revendications légitimes.
Nouakchott, 11 octobre 2019
Le Bureau de la Coordination


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 103 / 31998